Comment devenir rentier ?

Qui n’a pas un jour rêvé de ne plus travailler tout en gagnant des revenus pour vivre ? Pour passer de ce rêve à la réalité, pourquoi ne pas devenir un rentier ? Pour réussir ces placements qui permettront de transformer un capital en rente, il est important de s’y connaître et de choisir les bonnes solutions. Parmi celles qui sont les plus privilégiées aujourd’hui figurent l’assurance-vie et l’immobilier.

Comment devenir rentier ?

Être rentier : qu’est-ce que cela signifie ? Quels avantages ?

Par définition, un rentier est une personne qui a investi des capitaux dans des biens immobiliers, des actions, des obligations et autres formes de placement dans l’objectif de gagner des revenus réguliers sur le long terme. Beaucoup pensent que devenir rentier signifie être riche. Or, ce n’est pas vraiment le cas, car le principal intérêt de cette activité est plutôt de gagner une certaine liberté en n’ayant pas forcément à travailler 8heures/jour derrière un bureau pour avoir des revenus. Cette activité est l’idéal pour les personnes qui cherchent une activité qui correspond davantage à ses aspirations et ses envies sans avoir à se soucier de la manière de boucler ses fins de mois. Il faut garder en tête que tout l’avantage d’être rentier est de percevoir des revenus passifs de façon durable.

L’investisseur peut épargner une partie des montants touchés pour réaliser d’autres investissements ou utiliser tout simplement sa rente pour préparer sa retraite, faire face aux imprévus ou pour payer les frais de la vie courante. Attention, cette activité ne s’improvise pas. Pour devenir un rentier, il est nécessaire d’acquérir certains savoirs et compétences dans l’optique de réussir au mieux ses investissements. Quant à la question du capital à prévoir pour générer suffisamment de revenus pour ne plus avoir à travailler, il suffit de respecter la règle des 4%. En clair, un rentier devra consommer chaque année 4% de son capital. Par exemple, s’il a besoin de 30 000 euros pour vivre chaque année sur la base d’un rendement annuel de 4%, il doit alors investir un montant de 750 000 euros.

La rente par l’assurance-vie

Avec 1200 milliards d’encours en 2020, l’assurance-vie reste l’un des placements les plus prisés des Français. Et pour cause, en plus de sécuriser les capitaux investis, elle offre une fiscalité avantageuse. Le capital peut être transformé en rente viagère permettant aux épargnants de disposer de revenus réguliers sur le long terme. Les contrats d’assurance-vie se déclinent principalement en deux types : les contrats en fonds euros et les contrats en unités de compte. Les fonds en euros sont avantageux dans la mesure où ils garantissent davantage de sécurité. L’investisseur est alors sûr de ne pas perdre son capital. Il s’agit d’un placement qui s’adresse aux profils les plus prudents. Par contre, en échange de la sécurité offerte par le contrat, la rentabilité va être plus ou moins faible. Sans compter que les actifs manquent aussi de diversification. Les contrats en unités de compte pour leur part consistent à investir sur différents supports : obligations, actions, SCPI, SICAV, FCP, SCI, etc. Ici, si le taux de rentabilité est plus élevé qu’en fonds euros, le niveau de risque est plus important.

Investir dans l’immobilier pour gagner des rentes

Placer ses pécules dans l’immobilier pour être rentier est une idée qui plaît à de nombreux investisseurs. Il faut dire que la pierre reste un investissement sécurisé qui garantit des plus-values au fil des années. Le placement peut se faire de deux manières : dans la pierre-papier ou dans l’immobilier locatif. La pierre-papier est un placement financier utilisant l’immobilier comme support. Il existe plusieurs types de pierre-papier tels que les SCPI, les OPCI, les SCI ou encore les foncières cotées. Concernant l’immobilier locatif, il va permettre de générer une rente grâce aux loyers perçus sur les biens.

Écrit par Camille le dans Objets de luxe

Laisser un commentaire

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : 94csj58et6